Non classé

Que nous restera t-il ?

Que nous restera-il ?

Que nous restera t-il quand le silence aura éteint le fracas des machines ? Que nous restera t-il quand les dernière images aveuglantes s’effaceront des écrans salvateurs ? Que nous restera t-il de notre bonheur quand les marionnettistes en lâcheront les fils? Que restera t-il de leur économie quand les immenses vagues des océans engloutiront leurs buildings ? Que restera t-il de leur réussite quand même l’air deviendra poison ? Que restera t-il de notre abondance quand la dernière espèce vivante rendra son dernier souffle, ignorante et naïve de l’impuissance de ses maîtres ? Que restera t-il de leurs dogmes quand du ciel tomberont les pluies acides et la noire suie de leur erreurs ? Que restera t-il de vos faux débats, de vos fausses vérité quand seul le sang et la mort en découleront ? Que nous restera t-il quand tout ce que nous croyions être le véritable sens de l’existence, la meilleure façon d’être, s’avérera être le plus atroce et le plus violent des crimes perpétué envers l’Humanité ? Que restera t-il du plus beau hasard de l’univers, de la plus belle chose existante : La Terre, quand nous aurons brisé ce cadeau merveilleux, ce miracle incompris, cet hasard des plus improbables, cette émergence de la plus extraordinaire de toutes les choses ayant put apparaître depuis que l’univers s’est formé, la plus grandiose que chaque homme porte en lui : La Vie. Que restera t-il de ce précieux don quand notre folie arrivera à terme ?

 

Il nous faut nous poser cette cruciale question avant même de croire qu’un jour une nouvelle façon de vivre s’instaurera. A ce jour, la pensée dominante s’exprime par un désir d’asservissement, de possession et d’individualisation ; nous ne sommes qu’une minorité consciente, et, dans cette minorité, nous ne sommes encore qu’une plus faible proportion de personnes qui ne cherche pas à établir une nouvelle société politique basée sur des doctrines qui, à terme, ne mène qu’à la domination d’un groupe sur un autre. Rare également sont ceux qui voient l’écologie, ou l’avenir de notre Terre, comme autre chose qu’une mode d’hippie bourgeois ou de jeune idéaliste fantaisiste. Certes vous pouvez toujours vous dire que ça n’a pas d’importance, que le futur est là, tout proche, qu’il y a d’autre problème, comme le chômage. Mais allons nous pouvoir encore travailler quand l’air et l’eau seront mortel ? Quand il n’y aura plus de terre arable, plus de ressources, plus rien. Pensez d’abord aux choses qui font que vous êtes là, qui vous permettent de penser, manger, respirer, avoir une conscience et des idéaux. Vous n’êtes pas arrivé avant la vie, ce n’est pas une création d’une banque ou d’un génie comme vos idoles de chair. Vous n’êtes rien sans la Terre qui porte vos carcasses débiles. Alors merde, reveillez-vous.

 

Charles Stockton.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s