Articles Tendancieux/Articles Venus d'Ailleurs/Les Torchons de Charles

Quand dévellopement durable cache pollution létale

Voila la belle histoire d’une entreprise qui,  sous couvert de respect de l’environnement et de développement durable, pollue et détruit environnement et vie humaine autour d’elle.

Sur le site de l’entreprise Allemande Thyssenkrupp (Brésil) on peux lire dans la section Durabilité :
« L’élimination appropriée des déchets et le recyclage, ainsi que la gestion intelligente des ressources en eau, sont des préoccupations évidentes pour ThyssenKrupp. Au Brésil, la production de déchets à éliminer correctement. Ainsi, il est possible de réutiliser 90% des résidus séparés.
L’eau est une ressource vitale. Pour garder l’eau potable et indispensable au Brésil, ThyssenKrupp Ascenseurs a adopté un système de gestion intelligente de l’eau, y compris la collecte des eaux de pluie et la réduction progressive de la consommation, pour atteindre 50% d’ici l’an 2019. »

De belles promesses, et pourtant, quand on creuse et quand on demande l’avis des populations, le constat est différent : « Les déchets de la sidérurgie ont conduit à une pollution massive en métaux lourds. La baie de Sepetiba, qui figure parmi les 25 régions les plus riches en biodiversité au monde, n’a pas été épargnée. C’est là que nous retrouvons Ivo Siqueira Soares, un pêcheur « né dans la lutte ». « Je suis d’une famille de 14 frères et sœurs, tous pêcheurs. Quand j’étais jeune, les médecins conseillaient aux personnes souffrant de contusions de se baigner dans cette baie, de se soigner avec cette eau. Tout cela, c’est du passé. » (1)

Il y a aussi ce que les habitants du quartier de Santa-Cruz, à Rio, nomment « la pluie d’argent » qui sont en fait des résidus de métal propagés dans l’air par les entreprises de métallurgie, comme celle de TKCSA (appartenant a Thyssenkrupp). Toujours sur leur site on peux trouver un court texte sur les relations de l’entreprise à l’égard des communautés : « En tant qu’employeur ThyssenKrupp prend la responsabilité sociale au sérieux. Au Brésil, le groupe réalise un soutien technique aux employés et à leurs familles, et les communautés environnantes de leurs entreprises ». 

La réalité est tout autre : […]ouverte en 2010, à seulement 500 mètres des habitations. Soigneusement gardé par des milices privées, ce vaste complexe s’étend sur près de 9 km2.[…] Auparavant, ce site était occupé par des paysans du mouvement des sans-terre. « Mais le gouvernement a décidé de les expulser au motif qu’ils détruisaient les mangroves, dénonce Miguel Sa, membre de l’association brésilienne Pacs. Or, que constate t-on aujourd’hui ? TKCSA a tout détruit. » À commencer par la qualité de l’air puisque, selon le procureur de la République de l’État de Rio, la population a subi une augmentation de 600 % des particules fines de fer dans l’air. » […] Les promesses de travail se sont elles-aussi envolées, avec seulement 250 personnes de la communauté employées par le groupe sur 3 000 emplois créés[…]
Ce n’est peut être pas pour rien que le groupe souhaite céder ces fourneaux brésilien et américain pour sept milliard d’euro.
Si ThyssenKrupp a connu un début d’année difficile, c’est en partie dû aux coûts de développement de ses activités sur les territoires brésiliens et américains. Voilà qui explique sans doute la démarche entreprise par le sidérurgiste allemand. De plus, ce dernier entend réduire son endettement, mais également, se concentrer sur ses activités sur le vieux continent.  (3)

Coûts de développement élevés ? Voudraient-ils parler des dizaines de million d’euro d’amende dû aux centaines de procès et de campagnes lancé contre la compagnie par diverses associations et communautés ? Comme toujours, les industries occidentales pillent et détruisent l’environnement des pays pauvres pour le profit sans jamais se soucier des réels impacts sur l’économie, la culture, et même la vie des autochtones.  Aucune différence n’existe entre les conquistadors espagnols et les industries du marché libre d’aujourd’hui. Déplorable.

C-K-S

Source:
(1), (2): Basta Magazine

(3) Oblis.Be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s