Articles Tendancieux/Les Torchons de Charles

Les Cycles de l’Empire

Tout est cyclique. Tout est voué à recommencer, à repasser par les mêmes stades. Que ce soit le cycle des journées, des saisons, de la vie, de la mort. Mais aussi des actes et des mœurs. L’Homme recommence inlassablement ses erreurs (et ses réussites). Et aujourd’hui, ce n’est pas si différent de il y’ a 50 ans, ni même que de 2000 ans. Prenons l’exemple du communisme, pour ne pas remonter à l’aube de l’aliénation. Il y a une cinquantaine d’année, et même encore actuellement dans certain endroit, quand vous parliez de communisme, vous parliez de terreur, de mort, de danger pour notre démocratie capitaliste. Les américains on érigés au rang de Mal Suprême toutes théories à légère tendance socialiste, les considérant comme un démoniaque embrigadement marxiste. Et, quand le communisme devint la bête absolue, ils purent accuser chaque pays, dont la politique était un tant soit peu ouverte et sociale, d’être de vulgaire dictatures marxiste. Alors ce fût l’heure des coups d’état pour renverser ces régimes trop sociaux, qui risquaient de pouvoir se passer un jour des corporations américaines et mettre à bas le capitalisme. Sous l’idée fausse de la démocratie, ils ont instauré des juntes militaire, causant des millier de massacres, d’exécution sommaire, de viols et autre atrocité, apportées par la douce démocratie du capital. Aujourd’hui, la haine du communisme est réduite à l’état de blague de mauvais film d’action, mais, en réfléchissant en la question, ils ont remarqué que la terreur était l’arme absolue (depuis toujours). Alors, si le communisme ne pouvait plus faire office d’ennemi de l’Empire, il fallait trouver un nouveau bouc émissaire, quelque chose de vraiment terrifiant, d’insidieux, de mauvais.
Deux avions dans des buildings et 3000 mort plus tard, le terrorisme était né. Avec sa barbe de trois mois, son langage rude et vulgaire, ses petits yeux noirs enfoncés dans un visage tanné, et bien sur cette religion haineuse et violente obligeant les femme à vivre dans des draps noirs de la tête au pied. Alors là oui, c’est de quoi on parle ! Là il y’ a de la terreur ! Mais bon, avouez que c’est la facilité. Depuis le fameux jour du 11 septembre 2001, la face du monde à radicalement changer. Je suis d’accord avec ceux qui dise qu’il y’ a eu un avant et un après 11 septembre (logique en soi mais vous voyez ce que je veux dire). C’est l’avènement de l’ultrasecurité, des plans vigipirate, ont dit au gens de faire gaffe car désormais, une bombe peut exploser, à tout moment, à chaque endroit de la planète, sans prévenir.
Imaginez l’angoisse et la terreur des plus crédule, imaginez la haine des autres, le temps perdu à croire à ces faux problèmes, crées volontairement par nos institution décisionnaires. Et nous vivons comme ça depuis 2001. On a fait la guerre, on a tuer des millier de personnes, des millier de nos soldats ont perdu la vie, tout ça dans le but de piller des ressources, d’asservir des peuples et instaurer notre démocratie, notre capital, notre vision de la vie. Aucune différence avec l’histoire de pays comme l’Argentine, ou Cuba et même Haïti. Nous instaurons des gouvernements de terreur, gouvernements qui sont aussi les grands protecteurs. Sans eux, la terre s’enflammerait sous le joug de doctrines sociales et humanistes.
Nous avions peut être une chance de renverser la vapeur, et cette chance se trouvée dans le réseau mondial Internet. Celui qui a permit la révolution du printemps Arabe, celui qui a permit aux gens de se regrouper, d’échanger leurs idées, leurs vison d’un monde plus respectueux, en accord avec lui même. C’est sur internet que sont apparut des alternatives, des choix, des actions qui ont pris forme dans le monde réel. Mais bien sur, les gouvernements de l’Empire s’apprêtent à nous reprendre cet outil. Bientôt, il sera interdit de se balader sur le net en utilisant un pseudo et une autre photos que la sienne sur son profil. Ils veulent voir le net à l’image de leur société : froid, ultrasecurisé, violant liberticide. Bien entendu, ceux qui connaissent l’internet savent que jamais ils ne pourront brider le net. Il y’ aura toujours des gens plus malin qu’eux qui feront circuler l’information sur d’autre route. Car c’est là le but de l’internet, le transfert d’information libre, sans barrage, sans surveillance.

La lutte est nécessaire, sur le virtuel comme sur le réel. Nous devons arrêter de croire en nos vérités absolue. Il n’en existe aucune. Sauf peut-être celle disant que chaque être humain doit vivre sa vie comme il entend, et non autrement. Des lors qu’un gouvernement est obligé, pour subsister, de forcer ses citoyens à ne vivre que pour faire fonctionner le système, alors il est temps pour ce système de disparaître; car il est devenu contre nature, puisque inadapté aux principes de libertés individuelle. Je crois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s