Articles Tendancieux/Les Torchons de Charles

Comment la précarité fait-elle de nous des gens plus respectueux.

Dans la tête d’un être humain bien éduqué, une vie bien faite est une vie de travail et surtout, de réussite et de possession. Une vie précaire et sans richesse, quant à elle, est une voie de perdants, la mauvaise voie à prendre, celle de l’échec. Mais qu’en est-il réellement au point de vue de l’humanité. Comparons deux familles, l’une aisée et l’autre précaire. Laquelle des deux est-elle plus viable pour préserver l’humanité ? Est-ce celle qui possède deux voitures, dont un 4×4 citadin, celle qui consomme à outrance, qui achète bateaux, villa, tours d’hélicoptère, jet privée ? (j’extragére un peu) Cette honnête famille, qui a réussie et qui est un exemple pour tous, possède un impact écologique bien plus lourd qu’une famille n’ayant pas les moyens de consommer, de s’habiller cher et beaucoup, bref une famille précaire.

Le problème de l’aisance c’est le nombre de personnes exploitées dans le monde afin de faire exister cette aisance. Plus de gens travaillent pour vous aux quatre coins du globe pour vous offrir votre bonheur matériel, et plus vous encouragez la destruction de cette planète et l’asservissement des peuples, ainsi que le pillage de leurs ressources. Posséder revient à sauvegarder la misère des autres comme promesse d’une vie riche et prospère. Comparativement, nous, les pauvres, les assistés, les chômeurs, les parasites, faisons moins de tort au monde que les populations riches. Alors peut être que notre dévouement au Dieu-Machine Société est moindre, peut être que nous ne facilitons pas le développement mondial et létal de notre pays, mais au point de vue de l’humanité, au point de vu cosmique, nous sommes beaucoup plus respectueux envers notre monde.

Il existe aussi une différence d’éthique entre les classes ; une étude a mit en lumière que la possession d’argent rend les personnes moins éthique, et plus on détient, moins on partage et moins nous faisons preuve de comportements humaniste. On finit seul, avec la peur de ses propres enfants cause à l’héritage et on se soucie beaucoup moins de la misère puisque nous vivons dans la croyance que si les gens veulent être prospère, ils n’ont qu’à ce donner les même moyens que nous avons mis en place (je l’ai fait tout le monde peut le faire) et que la pauvreté est une volonté de la personne à être dans une telle situation.

Nous devons arrêter de pousser les gens à vouloir à tout pris l’argent, la reconnaissance et une crémière docile. C’est cette façon d’obliger les masses à consommer et à se battre pour posséder, qui crée ce sentiment de dégoût et de haine entre chaque humain. Et même si la pauvreté peut faire des dégâts sur vos sociétés (vols, émeutes etc…), la vie simple et sans outrance d’un type au RSA est moins destructrice, moins polluante et moins dégradante pour le reste de la planète. Vous savez, l’endroit que nous sommes censé partager avec 7 milliards de personnes. Et ce n’est pas en offrant des Iphone et des châteaux que les hommes seront meilleurs et surtout, libre et épanouit. Alors, regardez autour de vous et demandez-vous combien de gens sont exploités pour votre sac à main. D’ailleurs, quitte à faire bosser des gens, achetez de la contrefaçon, au moins vous ne donnez pas 6000 euros à un milliardaire, argent que ne verront jamais les enfant qui cousent ou qui récupère le cuir.

Prenez le temps de trouver des alternatives localement et agissez contre la consommation outrageuse des masses.

Charles Stockton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s