Articles Tendancieux/Les Torchons de Charles

Entre Guerre et Cul

J’étais sagement en train de regarder une série se déroulant dans les années 1920 lors de la prohibition au USA, quand une chose m’est venue à l’esprit. En effet, je repensais à cette époque en me disant : « Tout de même, c’était le bon temps, il y avait ces soirées avec l’alcool coulant à flot dans la pure illégalité, toutes ces filles nues, ces cabarets, ces orgies…Et la PAF, je me dis : « mais c’était encore mieux durant la renaissance, des belles comtesses délurées, les sodomies durant les bal de la monarchie française, ce petit grain de beauté s’agitant devant des dizaines de sexes royaux, ah ! c’était fou, c’était fun…mais le moyen-age alors ? Des dizaines et des dizaines de corps suants, s’entremêlant sans distinction, du foutre et de la vinasse, des sexes en érection et des partouzes dans les châteaux! Mais 2012 c’est pareil ! On nous dit que notre génération est la plus pervertie, que tout le monde ne pense qu’à ça, c’est vrai il y’ a le porn partout, des meufs à poil dans les magasin qui sucent des gamins et que… » STOP !                           Rien n’a jamais changé, on nous fait passer telle ou telle époque comme étant la plus pervertie ou la plus pieuse, que vivre dans ce temps là c’était avoir des valeurs, ou qu’au moins y’ avait des bordels partout. On nous refourgue toute la grande sauce du moralisme judéo-chrétien du « c’était mieux avant » à toute les époques. Mais, à part le sexe, une autre chose suit ce phénomène étrange: La guerre.

Chaque époque a son lot de monstruosité mais on ne serait direlaquelle était la pire, où à quel moment les chose ont évolué. Et c’est en appliquant le principe utilisé sur le sexe que j’ai compris pourquoi c’était comme ça et pas autrement. C’est d’ailleurs très simple : la confusion. On nous parle du nazisme comme la pire chose commise, pourtant, on ne nous cache pas que valait peut être mieux vivre durant la seconde guerre que de devoir être amputé ou devoir accoucher au moyen âge, de même que les batailles Napoléoniennes serait ravir tous les psychopathes avides d’abjection et de démembrement. Mais la guerre en Irak a pourtant vu son lot horreur aussi et on nous rappelle souvent à quel point l’homme pue la mort. Depuis le premier jour où l’un de nos congénères a compris qu’il avait le pouvoir divin de tuer son voisin, nous n’avons pas arrêter de piller, d’humilier, de conquérir, de torturer, d’asservir, de violer et de parfois même manger, nos confrères. Nous nous targuons d’avoir bien évolué depuis l’arène et les fauves, depuis les chambres à gaz, ou depuis la caverne. On nous dit que la guerre est une mauvaise chose dégoûtante, que les États Suprêmes éduquent leurs mômes et ceux des autres dans les vertus de la paix et de la moralité. Mais nous n’avons jamais cesser. Jamais nous n’avons laissés tomber réellement la guerre. Chaque génération a connu la violence du conflit. Je suis né pendant le Koweït, j’ai grandit avec l’Afghanistan, j’ai baiser durant l’Irak, j’ai même des potes qui ont connu la fièvre du combat. L’honneur sacrée, la seule chose que respectent les hommes, le bain de sang. J’entends les discours qui prônent la paix, qui pleurent quand une bombe explose dans une gare ou qu’un élève raté tue 15 de ses camarades, pourtant, c’est tout simplement et atrocement normal. C’est, appelons ça comme ça : le revers de la putain de médaille de sergent de ton petit fils connard.. La panique mes frères, c’est ça qu’ils aiment. Mais au delà de ça. Comment les personnes qui déplorent ses événements, nos dirigeants, peuvent ils donner l’ordre d’envoyer des soldats pour provoquer des conflits, de déclarer la guerre sous le prétexte qu’ils détiennent l’unique façon de vivre correctement. Une seule réponse : la démocratie. Alors voilà, le sexe c’est pareil. On veut nous faire croire que tout le monde avant était moral, que nous devrions calmer nos ardeurs, mais que quand même nous avons évolués par rapport à ses sales pervers de l’époque. Ça ressemble à du Novlangue non ? C’est l’abondance d’argument pour tout le monde. On peut dire qu’avant c’était pire et que maintenant c’est beau et pur mais qu’avant c’était moral et qu’aujourd’hui c’est la débauche. Double pensée, double sens, double pénétration. Exemple dans la vie de tous les jours : « T’a vu la guerre en Afghanistan ? Sa craint ! Toi qui est un grand humaniste de droite tu doit être dégoûté                                                                                  – Mais non t’a rien compris, c’est la Démocratie. On va démonter la gueule à des types qui vivent au Moyen Age, tu te rend compte, il n’y a pas de MacBook, et ils interdisent la Dubstep, les boules. Alors on va tout nettoyer à coup de missile SA-6 Gainful (ça existe, regardez sur wiki) et comme ça, ils connaîtront les joies des droits de l’homme et des nouvelles technologies.

Bon c’est vrai, je radote, tout le monde le sait. On ne se cache pas de la faire la guerre, mais au nombre d’arguments qu’ils sortent à la minute, j’ai comme l’impression que c’est pareil depuis que l’homme et l’homme. La bite à la main, le couteau entre les dents, reposant sur un tas d’entrailles et de crâne, il souille la vierge sur ses genoux, de quelques coup de butoir bien senti. Et ils nous disent et répètent que c’est la seule façon de vivre.

Charles S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s